Encore 22 jours

La montagne et le loup

Cinéaste : Benoit Keller France, 2006 PRODUCTION : Les films d'ici, Arte France
52'
Français

À propos de ce film

Résumé

Le loup est de retour sur le plateau du Vercors… Menace pour les bergers et les éleveurs ? Précieux objet de protection pour les gardes ? Fascinante manifestation d’authentique pour les écologistes ? Autant de visions de la montagne, autant de projets pour le loup, le mouton, la forêt, les prairies. Au-delà de tout ce qui sépare, chacun sent bien qu’une nouvelle montagne est en train de voir le jour. Une montagne qui efface les traces de l’histoire et dessine de nouvelles relations à la nature et au monde sauvage.

L'avis de Tënk

La montagne et le loup est le premier film que je programme sur la plage Environnement et je suis très charmée par cette idée qu’il soit le premier. Pourquoi ? Parce que ce film exige une attention particulière ! Il nous plonge dans les conflits entre humains et non-humains. On se demande : qui a raison ? Qui a tort ? Quel camp devons-nous choisir ? Devons-nous choisir ? Il y a beaucoup d’inquiétudes et peu de mots. La montagne semble redessiner de nouvelles relations à la nature et au monde sauvage.

Baptiste Morizot, philosophe contemporain et pisteur de loups, évoque dans ses récents écrits tels que Manières d'être vivant que nous sommes dans une crise de la sensibilité. Conséquemment, l’éducation à l'environnement ne passe peut-être pas par la conscience de sa destruction, mais par un questionnement sur notre relation humaine et collective que nous entretenons avec lui. À l’heure actuelle, nous voyons des manifestations contemporaines d’une remise en question des ontologies dualistes nature/culture sans doute indispensable pour avancer vers d’autres manières de faire alliance avec le vivant, d’autres manières de « recomposer » les mondes. Ce film nous fait éprouver comment il est difficile d’y arriver…

Sylvie Lapointe
Cinéaste

Cinéaste

Benoit Keller

Ancien élève en réalisation à la Fémis, Benoit Keller est à la fois cinéaste et enseignant. Adepte d’une approche patiente et minutieuse, ses films documentaires interrogent la manière dont les hommes construisent un dialogue avec leur environnement, qu’il s’agisse de la culture du sauvage (La montagne et le loup, 2006), des communautés néorurales (Le pas de côté, 2011), des personnes âgées en maison de retraite (Les jours ici, 2016), ou encore des enfants placés par l’Aide sociale à l'enfance (Les enfants de passage, 2021).

En 2014, il crée l’association Les petites caméras, avec laquelle il dirige des ateliers de réalisation et accompagne des auteurs dans l’écriture de leurs films. Il enseigne le documentaire interactif au sein du master 2 Cultures et métiers du web de l’Université Gustave Eiffel.