Ce film n'est plus
disponible dans
notre programmation
Bande annonce
Ce film n'est plus
disponible dans
notre programmation

The Interrupters

Cinéaste : Steve James États-Unis, 2011 PRODUCTION : Rise Films, Kartemquin Films
125'
Anglais Français

À propos de ce film

Résumé

The Interrupters raconte l'histoire émouvante et surprenante de trois volontaires, anciens délinquants, qui tentent de protéger leur communauté contre la violence qu'ils ont eux-mêmes employée dans le passé. Ces violence interrupters - leur titre de travail - forts de leur crédibilité dans la rue acquise par leurs expériences personnelles, interviennent dans les conflits avant que la violence n'éclate. Le film suit pendant une année leur lutte dans les quartiers sud de Chicago qui faisaient alors la une des journaux nationaux pour les meurtres s'y produisant.

L'avis de Tënk

The Interrupters, tourné en cinéma direct, ponctué d‘entretiens passionnants, retrace le travail volontaire d’anciens détenus ou délinquants qui se sont associés pour tenter d’enrayer la violence dans les ghettos noirs de Chicago. De réunions en interventions, ils affrontent la fureur qui s’exerce à l’intérieur des familles et des quartiers. À leur tête, une femme mariée à un imam mène cette croisade avec beaucoup de force. Ses discussions avec une fille rebelle sont bouleversantes. C’est une leçon politique que d’entendre et de voir à l’œuvre ces interrupters qui, épuisés par leur propre expérience de prison et de misère, parviennent à « faire quelque chose » dans leur communauté. C’est grâce à Hoop Dreams que Steve James obtient leur confiance et peut filmer ces moments de violence que ceux qu’il suit essayent de dénouer. Et l’on comprend que les meurtres, les coups, visent les habitants eux-mêmes des quartiers noirs, et jamais les Blancs, ceux qui ont organisé la ségrégation et la pauvreté.

Claire Simon
Réalisatrice

Arnaud Hée
Programmateur, enseignant et critique

Cinéaste

Steve James

Steve James est un producteur et réalisateur américain, auteur de plusieurs documentaires, dont Hoop Dreams (1994), Stevie (2002) et Abacus: Small Enough to Jail (2016). Hoop Dreams est devenu un film culte, salué par le critique Roger Ebert comme « le plus grand documentaire américain ». Cinéaste blanc vivant à Chicago, Steve James a beaucoup filmé la communauté noire, son œuvre témoignant avant tout de son engagement politique citoyen. Il vient de terminer une nouvelle série sur l’élection de la maire noire de Chicago, City So Real.