Ce film n'est plus
disponible dans
notre programmation
Bande annonce
Ce film n'est plus
disponible dans
notre programmation

Premières solitudes

Cinéaste : Claire Simon France, 2018 PRODUCTION : Sophie Dulac Productions
98'
Français Anglais

À propos de ce film

Résumé

Il s’agit d’un portrait d’un âge de la vie : 16/18 ans. À cet âge-là, si on a de la chance, on est au lycée. Ici, on est à Ivry et on discute entre les cours, même parfois pendant les cours. Assis dans le couloir, ou dehors sur un banc, ou sur le parapet avec vue sur la ville, les jeunes gens dialoguent à deux ou à trois. Ils découvrent leurs histoires respectives, celles dont ils héritent, racontent leur famille, leurs passions et aussi leur solitude. À cet âge-là, chacun voit le moment où il faudra quitter la famille, quand elle existe… ou la fuir encore plus quand elle est toute cassée. Être seul, c’est bien et c’est mal. On cherche, on en discute.

L'avis de Tënk

Est-ce que la solitude fait réfléchir? Claire Simon provoque des dialogues entre de jeunes lycéens autour de quelques thèmes : la famille, l'amour, l'avenir. Mais le point de départ, c'est la solitude. Et cette expérience qui reliait au départ la réalisatrice sexagénaire à ces jeunes de 16 à 18 ans a permis de faire émerger tout un pan de leurs existences individuelles qui n'existait alors pas dans l'espace de l'école. Les histoires familiales se dévoilent; les histoires d'exil, de déracinement, les fractures créées par l'émigration, la pauvreté et la parole qui ne passe pas entre les parents et leurs enfants. Une écoute se révèle ; la curiosité de se savoir si différent et pourtant de se reconnaître dans les sentiments évoqués. L'ignorance des blessures de l'autre et la surprise de la découvrir. Les murs du silence qui vacillent et, dans les yeux du témoin, la reconnaissance de sa souffrance. Et la solitude de sa condition est ainsi rompue pour un moment : dans la rencontre permise par ce dialogue rare, permis -créé?- par la caméra.

Naomie Décarie-Daigneault
Réalisatrice et responsable artistique de Tënk.ca

Cinéaste

Claire Simon

Née à Londres, Claire Simon étudie l’ethnologie, l’arabe et le berbère. Elle apprend le cinéma par le biais du montage et tourne parallèlement des courts métrages de manière indépendante. Elle découvre la pratique du cinéma direct aux Ateliers Varan et réalise plusieurs films documentaires tels que "Coûte que coûte" (1995) et "Récréations" (1998), qui seront primés dans de nombreux festivals. Elle écrit et réalise ensuite trois longs métrages de fiction qui seront présentés lors de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes : "Sinon oui" (1997), "Ça brûle" (2006) et "Les bureaux de Dieu" (2008). Parmi ses films les plus récents, on trouve "Gare du Nord" (2013), présenté en première au Festival international du film de Locarno, "Le bois dont les rêves sont faits" (2015),"Le Concours" (2017) présenté en première à la Mostra de Venise et récompensé du prix du meilleur documentaire, ainsi que "Premières solitudes" (2018), présenté à la Berlinale. En 2019, elle réalise une série documentaire intitulée "Le Village" racontant l’aventure surprenante de Lussas, "village documentaire" qui a vu naître la plateforme Tënk. Le cinéma de Claire Simon s'amuse à brouiller les pistes entre documentaire et fiction. Elle traque le romanesque dans la vie réelle et insuffle du réel dans ses fictions.