Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 15 jours
Bande annonce
Encore 15 jours

Les vacances du cinéaste

Cinéaste : Johan van der Keuken Pays-Bas, 1974 PRODUCTION : Lucid Eye Films
39'
Français, Néerlandais Français

À propos de ce film

Résumé

Un petit village de l'Aude, ses habitants, leurs joies, leurs souffrances et la caméra en liberté du cinéaste en vacances saisissant ces moments intermittents qui, dans le souvenir qu’on en garde, ressemblent si fort au bonheur.

L'avis de Tënk

En 1974, Johan van der Keuken a trente-six ans, trois enfants et a déjà réalisé certains de ses plus beaux films. Dans Les vacances du cinéaste, il s'autorise à filmer la légèreté des jours passés en famille dans un village du Sud de la France. Les pas mal assurés de son dernier fils, le « p’tit gros », côtoient ceux du voisin atteint de la maladie de Parkinson. On assiste à la rencontre de deux âges de la vie, de deux mondes, celui des vacanciers hollandais et des derniers habitants du hameau, délaissé par les jeunes. Dans une grande liberté d'association, le cinéaste compose une réflexion sur la vie, la mort, le temps qui passe. Et sur les notes douces amères du saxophone de son ami Ben Webster, disparu quelques mois plus tôt, on savoure ce mélange de gravité et de légèreté. La magie d'un éternel présent figé sur la pellicule. Des images inoubliables, sur le cinéma et la vie, tout simplement. Pour nous, le « p'tit gros » aura toujours trois ans.

Éva Tourrent
Réalisatrice, responsable artistique de Tënk.fr

Cinéaste

Johan van der Keuken

Cinéaste documentaire et photographe néerlandais, Johan van der Keuken (1938-2001), a parcouru le globe à la recherche d’images et de récits, caméra 16 mm à l’épaule. Il a tourné absolument tous ses films en pellicule, ce qui fait figure d’exception dans le monde documentaire. Réalisateur incontournable, van der Keuken a bouleversé les règles de montage établies. Très jeune, il fait de la photo et publie son premier album dès 1955, Nous avons 17 ans et entre à l'IDHEC à Paris en 1956 menant dès lors une activité de photographe, de cinéaste et de critique. Il réalise son premier film Un moment de silence en 1960. À sa mort, il nous laisse une œuvre engagée et universelle, riche d’une cinquantaine de films, dont on peut citer L'enfant aveugle (1964), Les vacances du cinéaste (1974), Vers le sud (1981), L'œil au-dessus du puits (1988), Amsterdam Global Village (1996), ou encore Vacances prolongées (2000).