Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays Abonnez-vous
Encore 38 jours
Bande annonce
Encore 38 jours

Rêveuses de villes

Cinéaste : Joseph Hillel Québec, 2018 PRODUCTION : Couzin Films
81'
Anglais, Français

À propos de ce film

Résumé

Rêveuses de villes nous transporte au cœur de nos milieux urbains en métamorphose perpétuelle à la rencontre de quatre architectes exceptionnelles, des femmes exemplaires, des pionnières qui – depuis des décennies – travaillent, observent et façonnent la ville d’aujourd’hui et de demain. Si les amateurs d’architecture et d’urbanisme connaissent déjà Phyllis Lambert, Blanche Lemco van Ginkel, Denise Scott Brown et Cornelia Hahn Oberlander, ces femmes inspirantes demeurent le plus souvent méconnues du grand public. Elles ont pourtant collaboré avec certains des plus grands architectes de notre temps – Mies van der Rohe, Le Corbusier, Louis Kahn, Robert Venturi – et elles ont laissé des traces bien visibles de leur passage et de leur propre travail dans plusieurs villes d’Europe et d’Amérique.

L'avis de Tënk

Nos villes ont un tel besoin de rêves et d’imagination. Il n’y a aucune fatalité dans le fait d’être entouré de laideur ou de beauté, d’incohérences stylistiques ou de fluidité. Ce sont des décisions d’hommes qui sont derrière… et dorénavant - souhaitons-le encore davantage - de femmes ! Le film de Joseph Hillel nous présente quatre architectes pionnières qui ont comme point commun de figurer comme unique représentante de leur sexe sur leurs photos de cohortes ou sur les chantiers qu’elles supervisent à partir des années 50. Travaillant les archives avec intelligence et style, rythmé par un jazz moderne et optimiste, Rêveuses de villes est un plaisir visuel et intellectuel qui rappelle les dimensions humaine et politique derrière les avancées urbanistiques et architecturales qui forment les décors de nos vies. Les quatre architectes présentées - Denise Scott Brown, Blanche Lemco van Ginkel, Phyllis Lambert et Cornelia Hahn Oberlander - sont des modèles de vivacité, d’intelligence et d’audace. Un film rafraîchissant et esthétiquement réjouissant !

Naomie Décarie-Daigneault
Directrice artistique de Tënk

Cinéaste

Joseph Hillel

Joseph Hillel vit à Montréal. En 2004, il écrit, produit et coréalise son premier film documentaire, Ordinaire ou super, regards sur Mies van der Rohe. Ce film sur ce grand architecte moderne remporte entre autres le prix du meilleur film canadien au 22e FIFA. En 2009, son second documentaire, Karsh Is History, qui trace un portrait du célèbre photographe, reçoit à nouveau le prix du meilleur film canadien au 27e FIFA. En 2014, son film Ayiti Toma, qui rend hommage à la dignité des Haïtiens, explorant au passage l’histoire du pays, sa magie, sa complexité et ses croyances, a été projeté dans plusieurs festivals internationaux, parmi lesquels Hambourg, Trieste, Boston, Paris, Guadalajara, New York et Montréal. Auparavant, à la tête de la maison de production Qu4tre par Quatre Films, Joseph a également produit des films publicitaires, ainsi que des courts et longs métrages, notamment La moitié gauche du frigo de Philippe Falardeau, Un crabe dans la tête d’André Turpin, ainsi que le documentaire Beckett’s Prisoners de Michka Saäl.