Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 28 jours
Bande annonce
Encore 28 jours

Impetus

Cinéaste : Jennifer Alleyn Québec, 2018 PRODUCTION : Les films de Jennie
95'
Anglais, Français Français

À propos de ce film

Résumé

Une cinéaste en plein tournage à New York se questionne sur l'origine de l’impulsion. Alors que son acteur principal quitte le tournage, elle devra faire preuve d’ingéniosité afin de mener à terme son projet. Entre fiction et documentaire, New York et Montréal, Impetus est une réflexion sur la création et la remise en mouvement. Mariant l'essai poétique et l'autofiction, c'est aussi un film sur un film en train de se construire sous nos yeux.

L'avis de Tënk

J’ai connu Jennifer Alleyn dans le cadre de la production de son documentaire Dix fois Dix (2011). Depuis, nous nous suivons de loin en loin. La vie fait que nos chemins se croisent toujours de belle manière autour de l’art et jusque dans la coprogrammation de la plage Arts de Tënk. C’est donc une chance de lui écrire ici ce que son œuvre inspire chez moi.

L’ensemble de ses créations a cette cohérence propre aux grands artistes. On y décèle un fil conducteur créatif détenteur d’une signature. Chez elle, ce serait un souci de vérité infaillible, un accès libre à l’onirique et une pure légèreté de l’être. J’avais donc entrevu cette touche sur ce film de notre rencontre où elle a fait de la mise en voix des mots du peintre Otto Dix le fil conducteur d’une série de 10 tableaux cinématographiques apparemment disparates. Et puis dans sa puissante installation La Mue (2016) où elle déposait devant nous une courtepointe de mots écrits et rapiécés parce qu’impossibles à prononcer. Avec Impetus (2018), Jennifer se propulse dans une nouvelle cinématographie québécoise qu’elle tisse presque en direct pour nous.

Bien hâte de te voir à l’œuvre encore, Jennifer.

Marie-Odile Demay
Productrice et conceptrice transmédia

Cinéaste

Jennifer Alleyn

Née en Suisse, Jennifer Alleyn est une cinéaste et photographe basée à Montréal. Pour son baptême cinématographique, elle participe en 1991 à l’émission La Course destination monde (Radio-Canada). Elle tourne 26 courts métrages en solo, sur les cinq continents, d’où se dégagent humanisme et sensibilité artistique, qualités que l’on retrouve dans ses fictions : Cosmos, primé à Cannes en 1997 et Svanok, meilleur court métrage aux Rendez-vous Québec Cinéma en 2006. L’atelier de mon père, son premier long métrage portant sur son père, le peintre Edmund Alleyn, est maintes fois primé. En 2011, elle scrute le regard acide du peintre allemand Otto Dix, avec Dix fois Dix et collabore avec Nancy Huston sur une installation au Musée des beaux-arts de Montréal. En 2018, elle scénarise, réalise et produit le long métrage Impetus, film hybride qui propose une plongée cinématographique entre fiction et cinéma-vérité. L'Observatoire du cinéma au Québec décerne le prix Création 2019 à Jennifer Alleyn pour « sa contribution exceptionnelle au développement de la cinématographie québécoise ».