Item 1 of 4

Archive

94'

France, 2019

Production : Archipel 33

Programmed by Naomie Décarie-Daigneault



Synopsis


Gilles Caron, alors qu’il est au sommet d’une carrière de photojournaliste fulgurante, disparaît brutalement au Cambodge en 1970. Il a tout juste 30 ans. En l’espace de six ans, il a été l’un des témoins majeurs de son époque, couvrant pour les plus grands magazines la guerre des Six Jours, mai 68, le conflit nord-irlandais ou encore la guerre du Vietnam. Lorsque la réalisatrice Mariana Otero découvre le travail de Gilles Caron, une photographie attire son attention qui fait écho avec sa propre histoire, la disparition d’un être cher qui ne laisse derrière lui que des images à déchiffrer. Elle se plonge alors dans les 100 000 clichés du photojournaliste pour lui redonner une présence et raconter l’histoire de son regard si singulier.

A word from Tënk


Le regard de Gilles Caron est le fruit d’une époque. L’énergie, la vivacité, la modernité qui se dégagent de ses photographies en font un digne représentant du bouillonnement des années 60. Son œuvre constituée en quelques années à peine couvre les sujets les plus brûlants de la deuxième moitié du 20e siècle : révoltes étudiantes, Irlande du Nord, Biafra, Vietnam, Cambodge… Il semble s’être démultiplié pour saisir l’étendue du monde à travers son objectif, puis s’est dissous en plein vol, disparu abruptement au Cambodge, au milieu d’un reportage. Le mystère de son regard, qui semble pourtant si clair à travers ses clichés expressifs, Otero l’a senti dans le trouble de cette disparition. Deuxième volet d’un diptyque entamé avec Histoire d’un secret, Mariana Otero tente de se glisser dans les traces laissées par des images pour comprendre quelque chose du disparu. La démarche d’Otero est un travail de deuil, une réflexion sur la nature tragique de l’image, qui témoigne de « ce qui a été », de « ce qui n’est plus », tels ces enfants affamés du Biafra qui ne survivront pas malgré l’image. Mais ce travail de deuil permet de redonner corps à l’absent et de ressusciter son regard, faisant ressurgir Gilles Caron et son humanité, faisant ressurgir la vie.

Naomie Décarie-Daigneault
Tënk’s Artistic Director

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4