Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 21 jours
Bande annonce
Encore 21 jours

Alice au pays des gros nez

Cinéaste : Nicole Giguère Québec, 2003 PRODUCTION : Video Femmes
52'
Français Anglais

À propos de ce film

Résumé

Alice, c'est ma perle d'Orient, ma fille qui vient de Chine. Les gros nez, c'est nous : c'est l'expression par laquelle les Asiatiques désignent les Occidentaux. Alice a trouvé sa famille au Québec, comme près de 5 000 de ses petites compatriotes depuis le début des années 1990. Tourné sur une période de dix ans, mon documentaire présente les expériences et les questionnements de huit familles d'un genre nouveau, mais de moins en moins exceptionnel.

Avec la complicité de Alice, Léa, Julia, Adèle, Miganne, Kayli, Jeanne, Anne, Lou-Qian, Giulia et leurs parents, j'ai cherché à savoir et à raconter comment grandissent toutes ces fleurs de lotus transplantées en sol nord-américain, quels défis particuliers rencontrent les parents adoptants et comment la présence de toutes ces nouvelles Québécoises aux yeux bridés peut contribuer à esquisser la société québécoise de demain.

Nicole Giguère

L'avis de Tënk

Alice au pays des gros nez se présente comme une sorte d’album de plusieurs familles liées par l’expérience commune de l’adoption d’une fille en Chine, et par l’amitié qui en découle. Nicole Giguère, membre de cette famille élargie, guide habilement les spectateur.trice.s dans cet univers intime, notamment par la narration très personnelle qu’elle signe. Avec sensibilité et éthique, la cinéaste explore plusieurs questionnements délicats de ces parents, tout en cherchant à comprendre ce qu’en pensent les enfants, alors à l’aube de leur adolescence. Ce documentaire donne ainsi à comprendre différents enjeux de l’adoption, exposant au passage la complexité humaine. De manière plus large, le film apparaît comme un appel à l’ouverture et à l’élaboration d’une société québécoise accueillante où les différences (culturelles) ne seraient pas un obstacle à l’édification d’un « nous » collectif inclusif et solidaire.

Hubert Sabino-Brunette
Adjoint à la programmation, DOCfest de l'Isle-aux-Coudres

Cinéaste

Nicole Giguère

Née à Québec, Nicole Giguère a commencé en 1975 à réaliser des documentaires avec le collectif Vidéo Femmes, dont elle est cofondatrice. Pendant une dizaine d’années d’activités avec ce groupe, elle a signé plusieurs films et vidéos traitant de la condition des femmes, explorant plusieurs styles qui vont du documentaire d’intervention sociale au court métrage de fiction, en passant par le clip et le film musical.

À Montréal depuis 1986, elle travaille comme scénariste et réalisatrice indépendante sur des documentaires d’auteurs et des séries télévisuelles. Ses films plus personnels traitent de l’adoption internationale, avec Alice au pays des gros nez (2003), et On me prend pour une chinoise! (2011), deux productions dont les tournages se sont poursuivis sur plusieurs années. Son plus récent long métrage documentaire Prisons sans barreaux, chroniques de l’hypersensibilité environnementale, coréalisé avec Isabelle Hayeur, a été lancé en février 2020, lors des RVQC. Depuis 2007, elle fait partie du C.A. de Réalisatrices Équitables, comme trésorière et coordonnatrice de plusieurs activités de promotion des femmes cinéastes.