Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Encore 28 jours
Encore 28 jours

Au chic Resto Pop

Cinéaste : Tahani Rached Musique originale : Steve Faulkner Québec, 1990 PRODUCTION : ONF
85'
Français

À propos de ce film

Résumé

Ce documentaire décrit les activités du Chic Resto Pop, un restaurant du quartier Hochelaga-Maisonneuve de Montréal qui offre à une clientèle défavorisée des repas à bon prix grâce aux surplus donnés par les marchands locaux. Tahani Rached y filme les employés du restaurant. Sur une musique de rock, de blues, de western ou de simple ballade, ils disent leur vérité, accompagnés de Cassonade (Steve Faulkner), le musicien qui les a aidés à la mettre en forme.

Pour en apprendre plus sur nos programmatrices invitées des trois prochains mois : Réalisatrices Équitables

L'avis de Tënk

On a un jour demandé à l’illustrateur Sempé ce qui le fascinait le plus chez les gens et il a répondu « leur courage, leurs rêves et leur détermination à essayer de s’en sortir ». Sempé serait certainement tombé sous le charme des protagonistes de Au chic Resto Pop de Tahani Rached. Ils nous montrent comment on peut, avec imagination et entraide, transformer des aliments et des vies poquées en mets à partager. La cinéaste réussit à nous sensibiliser aux difficultés rencontrées par ces résidents du quartier Hochelaga-Maisonneuve avec tant de tendresse et d’humour. À travers leurs « solos » ils révèlent leur créativité et on a tout simplement envie de faire partie de leur gang. Cette ode à la solidarité est des plus réjouissantes.

Christine Chevarie
Cinéaste et membre de Réalisatrices Équitables

Cinéaste

Tahani Rached

Tahani Rached est l’une des plus illustres documentaristes du Québec. Active principalement des années 1980 à 2000, elle marque de sa signature forte notre cinéma dès son premier long métrage, "Les voleurs de job" (1980). Remarquée par Denys Arcand, il l’invite à participer à l’aventure collective du "Le confort et l’indifférence" (1981). Passée à l’ONF, elle y réalisera plusieurs films phares de l’institution touchant tour à tour à la condition haïtienne, à la survivance palestinienne, au système hospitalier québécois, aux médecins du SIDA, au destin de femmes égyptiennes et à une chorale d’Outremont. Son film le plus célèbre demeure à ce jour "Au chic Resto Pop" qu’elle consacre en 1990 à une soupe populaire du quartier Hochelaga-Maisonneuve. Après son retour en terre natale, elle a réalisé trois longs métrages en Égypte, dont le troublant "Ces filles-là" (2006) consacré aux filles de rue du Caire, renégates contre leur volonté.